Présentation

Le collectif est composé d’associations qui ont toutes apporté leur expertise, leurs convictions et se sont inscrites dans l’objectif d’obtenir, avec la mobilisation de l’Etat, la Grande Cause Nationale 2010 contre les violences faites aux femmes.


Il est nécessaire de poursuivre et de renforcer les politiques publiques et les moyens dédiés pour la prévention et l’accompagnement des femmes ainsi que le soutien aux associations engagées dans la lutte contre ces violences, en particulier celles qui exercent auprès des femmes sur l’ensemble du territoire français.

Historique    


Faisant suite à une mobilisation des associations , le Premier Ministre a décidé de désigner la lutte contre les violences faites aux femmes, Campagne d’intérêt général 2009.
Durant deux mois, à partir de mi-décembre 2008, les associations fondatrices se sont réunies pour élaborer des textes fondateurs :
  • une charte basée sur une analyse commune des violences faites aux femmes et des engagements ;
  • un règlement intérieur ;
  • un projet d’actions.

Ce travail préalable sur la définition des violences (origine, singularité, multiples aspects, compréhension du phénomène par le public) a nécessité une coordination et une concertation avec les associations des réseaux basées dans d’autres régions que l’Ile de France.



Fondements du collectif


Les points essentiels qui nous ont réunis :

  • l’analyse féministe des violences, sur l’importance de mettre en relief le « continuum des violences », résultat d’une relation inégalitaire et d’un système de domination des femmes. Le rejet de toute justification culturelle, religieuse, coutumière ou traditionnelle pour la promotion de la liberté, l’égalité et la laïcité.
  • sur les différentes formes de violences : violences conjugales, violences dans les relations amoureuses, violences contre les jeunes filles au sein de la famille, viol et autres agressions sexuelles, mariage forcé, mutilations sexuelles, violences sexistes et sexuelles au travail, prostitution, harcèlement sexiste dans les lieux publics.
  • le souhait de ne pas faire de campagne victimaire, de ne pas culpabiliser les victimes mais d’appuyer le changement des mentalités, des inégalités, de la construction des rôles sexués, du système patriarcal qui conduisent à l’usage de ces violences ;
  • le rappel que les violences faites aux femmes sont inacceptables ;
  • la nécessité d’impliquer l’ensemble de la société et d’insister sur la responsabilité citoyenne de la population ;


3045 personnes ont dit non aux violences faites aux femmes au 30/04/2017

Je signe

Pour dire non aux violences, je signe la charte.

Je diffuse la campagne

Victime ou témoin de violences

3919
Violences Femmes Info
0 800 05 95 95
Viols Femmes Info

Agenda

23/11/2010

Actions du réseau des CIDFF autour du 25 novembre 2010

19/11/2010

30 novembre débat sur les femmes face à la violence